72 heures au GP de France dans le Racing Team Germany avec Louis Rossi

Par David Jouguet - le Mercredi 23 mai 2012 | 2 commentaire(s)


72 heures au GP de France dans le Racing Team Germany avec Louis Rossi
 

1. Vendredi, les essais libres prometteurs

Nous voici ce vendredi matin pour trois journées au cœur du Racing Team Germany, aux cotés de Louis Rossi.

Nous voulions vous faire découvrir de l’intérieur le déroulement d’un GP de la première séance d’essais à la course en apportant ça et là quelques points techniques et accessoirement voir Louis nous faire un beau résultat, un top 5 tout en rêvant secrètement le voir sur son premier podium.
Après deux résultats blancs, il avait déclaré vouloir finir son GP national, ce qu'il fera.

Alexandre, un de ses mécaniciens a été notre interlocuteur pendant et après chacune des séances. Nous commençons par un peu de technique.

Avant de la mettre sur la piste, la moto est déjà préparée avec les données et connaissances du circuit dont dispose le Team.

Avec les 125cc 2 temps, le premier casse-tête était l’étagement de la boite de vitesse, avec 5-6 pignons différents sur chacun des 6 rapports, le nombre de combinaisons était énorme, et la solution toujours un compromis. Le pilotage d’une 125cc 2 temps ne laissait aucune approximation du régime moteur.
Avec les 250 cc 4 temps de la catégorie Moto 3, l’étagement de la boite est plus simple, ces moteurs supportant beaucoup mieux « l’imprécision » du régime moteur, comparée au 2 temps soyons clairs.

De plus le nouveau règlement FIM ne donne aux teams le choix que de deux pignons par rapport de boite de vitesse, le nombre de dents de chacun étant notés spécifiquement en début d’année et ce pour toute la saison !

Alex nous explique que le 4 temps est tellement plus « souple » que la boite dite « standard » pourra souvent être utilisée. La démultiplication finale est choisie le plus tôt possible puis validée à la première séance, la vitesse de pointe la plus élevée du circuit doit être atteinte à fond de six au plus haut régime moteur possible, sans être au rupteur ni à 6 ou 700 tours en dessous de celui-ci.

Le châssis fait l’objet de l’attention la plus précise, les réglages fourche et amortisseur étant différents à chaque circuit. Pour la fourche et l’amortisseur, il faut choisir les bons ressorts, plus ou moins dur, puis en régler la précharge, puis en hydraulique la compression et la détente, on pourra aussi faire varier la hauteur des tubes de fourche dans les tés, ce qui change l’assiette de la moto, voilà déjà de quoi s’égarer.

Alex nous indique bien que chaque modification influe sur les autres, que la modification de l’avant intervient sur l’arrière et vice et versa, bref, de quoi se perdre définitivement.

Vendredi matin, le début des premiers essais libres se passent bien pour Louis, mais ils seront écourtés, en fin de séance, lorsque les pilotes repartent après avoir améliorés les réglages, son embrayage se met à patiner, Louis rétrograde au classement.
Manquant encore de recul avec ces nouvelles motos, les ressorts d’embrayage ne faisaient plus leur travail. Mais les bases du châssis semblent bonnes et un nouvel embrayage est monté.

C'est parti pour une belle séance d'essais

C'est parti pour une belle séance d'essais

L’après-midi, la piste mancelle est froide mais sèche, les motos sont en pneus slick, c'est parti pour 40mn.
Comme souvent, Louis est vite dans le coup avec des temps très rapides. Après un long run, il rentre au box et s’assoit à coté de son chef mécanicien, pendant ce temps, on couvre les deux pneus d’une couverture chauffante, une connexion pour récupérer les infos de la télémétrie est branchée.
Dans le box, chacun sait ce qu’il doit faire, peu de mots sont échangés, chacun exécutant son travail avec calme et précision. L’ingénieur Ohlins n’est jamais bien loin.

Louis donne à son chef mécano ses "ressentis" sur la moto, les informations télémétriques feront l’objet d’une analyse poussée plus tard.

3ème de la seconde séance d'essais
3ème de la seconde séance d'essais -

La moto convient à Louis, le top de repartir est donné, les enveloppes chauffantes retirées, Alex redémarre la moto. Après 7-8 minutes d’arrêt avec un chrono qui semble bien tenir, Louis repart pour finaliser la séance 3ème temps en 1'44''927, à 7/10ème de Vinales. Voilà qui est de bon augure.

La moto est rentrée au box, celle-ci est entièrement déshabillée, chaque roue est soigneusement lavée, tout est contrôlé pour que pas le moindre grain de sable ne contrarie le bon fonctionnement.
La propreté de chaque élément semble obsessionnelle. Lorsque tout est nickel, l’ensemble est remonté pièce par pièce.

Cette séance terminée, le travail n’est pas fini, la télémétrie enregistre toutes les oscillations amortisseur-fourche, les régimes moteurs, le passage des vitesses.
C’est bien beau tous ces graphiques, il faut les décortiquer, les analyser, l'ingénieur télémétrie et le pilote passent beaucoup de temps à étudier les données pour amener quelques petites améliorations.





 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Moto 3 : Louis Rossi, c'est signé chez Racing Team Germany
Louis Rossi a signé son contrat (enfin) pour cette nouvelle saison 2012 en Moto 3. Voilà qui fait suite à sa dernière …
GP de France : Louis Rossi, un Grand-Prix 4 dans 1 !
4 dans 1, ce n’est pas un nouvel échappement, si je titre ainsi, c’est un peu le résumé du week-end de Louis, un …
GP de France : Louis Rossi vous attend dans le village du circuit Bugatti
Ce n’est pas banal, mais plutôt rare voir exceptionnel, les vendredi 18 et samedi 19 mai prochain au GP de France au …
Moto 3 - France: Rossi Louis Roi Soleil du Grand Prix de France !
Sous une pluie battante et après une course dantesque, Louis Rossi a pris ses quartiers dans la cour des grands en…

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :
72 heures au GP de France dans le Racing Team Germany avec Louis Rossi

Je vous félicite pour la qualité de vos articles sur les courses de Moto GP et toutes ces informations techniques et sportives que  vous nous offrez. Ce que vous venez de faire avec Louis ROSSI est exemplaire. Bravo.  Vous êtes le meilleurs site d'information sur ce sport qui me passionne et je vous consulte plusieurs fois par jour en espérant chaque fois un nouvel article inédit. Aussi, pouvez-vous faire plus ?  Félicitations F.L

posté par F.L - 2012-05-23@18:20
72 heures au GP de France dans le Racing Team Germany avec Louis Rossi

Super reportage dans les coulisses d'un GP et avec une victoire au bout, c'est quand même beau! Félicitation à Louis pour sa performance.

posté par mika - 2012-05-24@16:59

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

Peugeot Scooters : les tarifs du Speedfight 3 Total Peugeot Sport 50

Par Damien Lachaize  le Jeudi 25 septembre 2014 | 15 commentaire(s)

La première apparition du Peugeot Speedfight remonte à 1996, une bien belle époque où la firme française lançait son fer de lance de petite cylindrée sur le marché des scooters sportifs. Après une cure de jouvence en 2000, il revenait en force avec une troisième génération en 2008. Un millésime qui se démarquait de ses prédécesseurs par l'abandon du fameux monobras avant. Aujourd'hui, Peugeot Scooters propose une déclinaison aux couleurs des machines d'endurance. Particulièrement apprécié chez… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nouveauté - Ducati: la Multistrada bientôt en 1299 ?

Par André Lecondé  le Mercredi 24 septembre 2014 | 15 commentaire(s)

Ducati n'attendra peut être pas que BMW lui taille des croupières avec sa menaçante S 1000XR pour renforcer la puissance de feu de sa Multistrada. L'Allemande est clairement la cible de l'Italienne qui s'apprête à être bousculée dans le secteur des « sport-tourer ». Mais il se dit du côté de Borgo Panigale que la contre-attaque est déjà prête et qu'elle pourrait bien couper l'herbe sous le pied à la Bavaroise dès Cologne. Un scénario qui amuserait bien Audi. Pensez donc, faire la nique en… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Quadro: le "4" sera à Cologne

Par Alexandre Hubner-Loriol   le Mercredi 24 septembre 2014 | 15 commentaire(s)

Pris en flagrant délit de roulage en avril dernier le quatre-roues de chez Quadro devrait faire sa première vraie apparition à Cologne… Présenté dans une version quasi-définitive à l’EICMA l’année dernière, le nouveau-né de chez Quadro sera sous les feux de la rampe au prochain Intermot qui se déroulera à Cologne (Allemagne) dans quelques jours. La version présentée sera la définitive même si le flou restera encore présent au niveau du tarif et de la disponibilité en concession (mais… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

KTM Freeride E-SM: la glisse devient électrique?

Par Alexandre Hubner-Loriol   le Mercredi 24 septembre 2014 | 15 commentaire(s)

KTM serait sur le point de mettre à son catalogue une version supermotardisée de son Freeride. L’autrichien bosse sur sa gamme électrique ce qui devrait permettre l’arrivée du supermotard à la sauce Freeride… c’est du moins ce qu’annoncent nos confrères transalpins de moto.it. Info ou intox, difficile à dire pour l’instant mais quelques données devraient arriver prochainement avec les différents salons qui pointent le bout de leur guidon (salon de Cologne puis salon de Milan). Cependant la… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Belstaff veste Snaeffel: comme toutes les autres

Par Alexandre Hubner-Loriol   le Mercredi 24 septembre 2014 | 15 commentaire(s)

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il n’est pas si évident que ça de voir la différence entre les vestes Belstaff… la Snaeffel ne fait pas exception à la règle ! Si l’histoire de la marque est jalonnée par des noms l’immortalisant (Che Guevara, Sammy Miller, Steve McQueen) le renouveau du style est loin d’être la priorité de la marque du Staffordshire. Excessivement chère, sans la moindre once de nouveauté la veste Snaefell semble être un énième clone du restant de la gamme. On comprendra… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .







Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Octobre  2014 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto