Notre dossier occasion : Kawasaki Z750, l’occaz’ la plus populaire

Par Julien Lessigny - le Jeudi 16 février 2012 | réagir ?


Elle a été la moto la plus vendue pendant de longues années. La Kawasaki Z750 a conquis son public grâce à un look ravageur, un comportement sportif, et un moteur plaisant en toutes circonstances. Elle affiche toujours une tendance à la surcote, mais le nombre de modèles vendus dans l’hexagone offre à l’acheteur un choix abondant et varié en fonction des kilométrages, des coloris et des options choisis.

1. En bref

Star incontestée des ventes moto en France depuis sa sortie fin 2003, la Z 750 a charmé de nombreux motards dans l’hexagone grâce à l’agrément offert par son 750 cm3, tout en gardant un prix d’achat contenu par rapport à un roadster 600. La recette proposée par Kawasaki semble simple, elle n’en est pas moins efficace : une « gueule » bien léchée, agressive et valorisante, un moteur plein à tous les régimes et une polyvalence permettant un champ d’utilisation très vaste. Ajoutez à cela une fiabilité proche de la perfection et de légères mais subtiles évolutions, et vous obtiendrez « Ze » best-seller !

2. Les différentes versions

 La Z750 S (2005-2007) : plus routière

Devant ce succès immédiat, Kawasaki a rapidement proposé une version plus routière afin de conquérir un public encore plus large. Vendue à l ‘époque 7 699 €, cette version adopte ainsi un haut de carénage assez protecteur surmonté d’une bulle efficace, ainsi qu’une coque arrière inédite offrant plus de confort au passager grâce à une assise plus généreuse et surtout des poignées de maintien. Malgré des aptitudes routières certaines pour envisager tous les types de routes, le succès ne sera pas au rendez vous et la « S » disparaitra dès 2007. La version S est donc un modèle intéressant sur le marché de l’occasion puisque le faible nombre de vente permet de la trouver à des prix attractifs. En revanche, ce sont des modèles qui affichent un bon nombre de kilomètres. Preuve de sa fiabilité et de sa polyvalence.

 La refonte de 2007 : sous conditions

Face à une concurrence réactive, Kawasaki se devait de réagir en faisant évoluer la Z en profondeur, sans révolutionner le concept qui a fait son succès. Les premières impressions furent chaotiques, la faute à une monte pneumatique d’origine ratée que Kawasaki avait développé spécialement pour elle avec le manufacturier Dunlop. Mais passé ce petit « couac » de lancement et un changement de pneus, la petit Kawa nous démontrait sa détermination à conserver sa couronne tant convoitée. Les défauts de jeunesse, tels que les vibrations ou la lisibilité du tableau de bord sont revus, le design devient plus harmonieux, le freinage évolue et se dote de l’ABS et enfin les suspensions de meilleures factures la rendent plus saine et maniable malgré l’embonpoint de 8 kg (12 kg avec l’ABS). Le moteur adopte une nouvelle injection le rendant encore plus plein à bas et mi-régime et la puissance maxi colle désormais parfaitement avec la législation en vigueur (106 ch), se passant ainsi d’un quelconque bridage. Seuls les détails pratiques sont en retrait, abandonnant notamment l’espace de rangement sous la selle.

3. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter :

 Son prix :

C’est l’un des points forts de cette Kawa, qui associe l’attractivité et le gabarit d’une 1000 au prix d’une 600. Vendue à l’époque à 7 399 €, la Z750 ne subit pourtant pas de grosse décote. Néanmoins, vu le nombre de machines vendues dans tout l’hexagone, le marché de l’occasion offre vraiment un choix important en terme de kilométrage, de coloris, d’options, etc.

 Son côté fun :

Si la partie cycle semble un poil sous-dimensionnée par rapport au moteur, sa facilité de prise en main la met à la portée du plus grand nombre aussi bien les jeunes permis, que les plus aguerris. Pas besoin d’un gros bagage pour l’emmener à bon rythme. Attention cependant, à ne pas se faire surprendre à la remise des gaz !

 Son moteur :

Comparé aux 600, on ne lui trouve que des qualités. Il est souple d’utilisation, coupleux en bas contrairement au creux que l’on reproche souvent sur un 600 cm3 sportif et affiche une puissance maxi de 106 ch. La presse a été unanime et a reconnu sa supériorité et sa polyvalence face aux roadsters d’entrée de gamme. Seul le côté « on/off » sympathique des plus petites cylindrées manque à l’appel.

 Son look :

Après le succès positif de la Z1000 sortie la même année, Kawasaki a donc reproduit le même schéma avec sa Z 750 en lui associant une esthétique comparable à sa grande sœur. Valorisante et accessible, la Z est une moto « phare » de ce début du siècle. Néanmoins, elle perd quelques détails de finition face à la 1000 tels que les 4 flutes en sortie d’échappement mais l’essentiel est conservé et le charme continue toujours d’opérer malgré ses 8 ans d’existence.

 Sa fiabilité :

C’est bien l’émérite de la Z 750 : aucun rappel en bientôt 8 ans, de nombreuses motos sur le marché de l’occasion affichant plus de 40 000 km… Difficile de trouver un mal chronique à la Kawasaki tant elle a fait ses preuves à ce niveau là !

Ce qui peut vous faire hésiter

 Ses vibrations :

Très gênantes entre 5 000 et 7 000 trs/min, elles vous feront pester lors des moyens et longs périples, puisqu’en 6ème, ce régime correspond à une vitesse allant de 110 à un peu plus de 140 km/h. Ce défaut sera partiellement gommé à partir des modèles 2007 grâce à l’utilisation de « sillent blocks » qui ont permis de monter le moteur de manière plus souple qu’auparavant.

 Le duo :

Evidemment, avec sa coque arrière issue du modèle sportif de la marque (la ZX636-R), le duo n’est pas son point fort ! Il n’y a pas de poignées de maintien pour le passager (sauf sur la version S), les repose-pieds sont haut placés et occasionnent un fléchissement important des jambes, tandis que l’assise fait davantage office de strapontin plus que d’une selle.

 Sa boite de vitesse :

Comme ça a souvent été le cas chez Kawasaki, la boite est ferme à l’usage. Toutefois, la sélection des rapports est précise et il est rare de tomber sur de faux points morts.

 Le feeling au freinage :

Economie oblige, le système de freinage n’est pas d’une grande qualité. Attaque et mordant ne sont pas au rendez-vous et il est nécessaire de tirer fort sur le levier pour obtenir une puissance convenable, d’où son manque de feeling. Il n’est pas médiocre pour autant, mais semble avoir toujours été à la traîne face aux performances de la machine.

4. Fiabilité

La Z est bien née et ne souffre d’aucun problème de fiabilité particulier. L’absence de rappel en est un bon témoin. Le moteur issu de la Z 1000, lui même repris de la ZX9-R, a donc été retravaillé et dégonflé, optimisant par la même occasion sa fiabilité désormais reconnue par les professionnels. La consommation d’huile est si faible que certains possesseurs avoueront ne jamais avoir à faire l’appoint entre chaque révision.

La plupart des ennuis mécaniques apparaissent suite à une mauvaise utilisation de la machine (stunt, piste) ou à un manque d’entretien. Attention par exemple au vieillissement prématuré des disques d’embrayage et des roulements de colonne de direction, symptômes directement liés à la pratique du stunt.

5. Budget

 Achat/Cote

Offrant un très bon rapport prix/prestations à l’achat, la petite Z l’est tout autant en occasion tant les offres sont abondantes et variées. C’est presque trop ! Et pour la revente, évidemment, ce sera encore pire ! Compte tenu de sa fiabilité, les modèles légèrement kilométrés peuvent être intéressants en raison de l’importante décote. À contrario, les modèles équipés d’accessoires auront tendances à « surcoter » de manière substantielle. Globalement, les premières versions de Z750 se trouvent en moyenne vers les 4 000 €.

 Assurance

Sa cylindrée supérieure n’est pas un handicap pour les tarifs d’assurance, puisque ces derniers restent comparables à ses concurrentes cubant à 600 cm3. Toutefois, l’assurer contre le vol fera très vite monter la note, la Z 750 ayant séduit aussi les personnes mal intentionnées.

 Kawasaki Z 750 – Modèle 2003
 Formule « Tiers » : 191 €/an
 Formule « Tiers + vol/incendie » : 271 €/an
 Formule « Dommages collision» : 314 €/an
 Formule « Tous risques » : 376 €/an

Ces tarifs sont donnés à titre indicatif avec un comparateur d’assurance. Ils correspondent à un profil « type » dont les critères sont les suivants :

« 30 ans, célibataire, salarié, assurance trajet travail en Ile de France, détenteur du permis auto depuis 10 ans/Bonus de 0,65%, permis moto depuis 7 ans/bonus de 0,75 %, assuré sans sinistres sur une moto de 600 cm3 sur les trois dernières années. »

Prix des pièces

Les prix restent dans la moyenne basse du marché des motos japonaises, profitant notamment d’une large standardisation avec les autres modèles de la marque verte. Le marché des pièces d’occasions est lui aussi très large et permet de belles trouvailles.

Prix de la casse (neuf) :

 Silencieux : 995 €
 Ecope radiateur : 89 €
 Guidon : 84 €
 Embouts de guidon : 31 € (paire)
 Rétroviseur : 41 € (unité)
 Repose-pied : 50 € (unité)
 Pédale de frein : 76 €
 Sélecteur : 45 €
 Levier d’embrayage : 15 €
 Levier de frein : 38 €
 Clignotant : 41 € (unité)

Entretien

Là aussi, nous sommes dans la moyenne de la catégorie. La vidange nécessaire tous les 6000 km sur la première version passe à 12 000km à partir de 2007. Ne pas négliger le budget pneu qui se montre élevé en usage intensif.

5. Les concurrentes de l’époque

 Suzuki GSR 600,
 Kawasaki ER-6n,
 Honda Hornet 600,
 Aprilia Shiver 750,
 Ducati Monster 695

Caradisiac a aimé :

 Son prix comparable à une 600
 Ses aptitudes sportives
 Sa prise en main
 Son look valorisant pour une moto jeune permis
 Son agrément moteur
 Sa fiabilité

Caradisiac n’a pas aimé :

 Ses vibrations, jusqu’à 2007
 Le tableau de bord sexy mais illisible
 Le duo, comparable à celui d’une sportive
 La boite un peu dure
 Le feeling au freinage





. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Notre dossier occasion : Yamaha FZ6, le best-seller
Difficile mission que de succéder à la Fazer 600, reine des ventes de sa catégorie depuis le début des années 2000. …
Notre dossier occasion : Yamaha MT-01, le "Muscle Bike"
À mi-chemin entre le roadster et le dragster, la Yamaha MT-01 vous a certainement intrigué lors de sa sortie en 2005.…
Notre dossier occasion : Suzuki SV 650, tempérament de feu
Vous venez d’avoir le permis ? Vous êtes jeune (ou pas) ? Vous recherchez une moto avec un budget serré tant pour …
Notre dossier occasion : Suzuki Bandit 1200, le souffle long
Voilà une référence parmi les roadsters de grosses cylindrées : la « B12 ». Sortie en 1996, elle fait le bonheur des …

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

Moto GP- Grand Prix Hertz de Grande Bretagne : Valentino Rossi voudrait adopter Silverstone

Par André Lecondé  le Jeudi 28 août 2014 | 5 commentaire(s)

Le Grand Prix de Grande Bretagne, Valentino Rossi, il connaît. Il l'a remporté déjà sept fois dans sa prolifique carrière. En 125, en 250 en 500 ou en Moto GP, la perfide Albion s'est souvent rendue au diagnostique du « Doctor ». Ouis mais tout ça, c'était avant Silverstone. Car depuis 2010, les hostilités ont quitté Donington pour se dérouler sur le site situé près de Southampton. Un tracé intéressant qui n'a encore jamais apporté le moindre podium au nonuple titré, à peine inscrit aux places… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP – Ducati : Cal Crutchlow souffre de l'épaule gauche

Par André Lecondé  le Mercredi 27 août 2014 | 3 commentaire(s)

Entre Ducati et Cal Crutchlow, les relations sont orageuses. Avec des hauts et des bas. Le Britannique avait été engagé pour deux ans par les rouges, mais celui-ci prendra la poudre d'escampette dès la fin de cette saison pour incompatibilité à la fois d'humeur et technique. Mais, d'ailleurs, finira-t-il seulement la saison sur la Desmosedici ? La question est posée depuis que dans le communiqué sorti de Borgo Panigale annonçant la fin prématurée de la relation avec l'ancien champion du monde… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP – Grand Prix Hertz de Grande Bretagne : Jorge Lorenzo reconnaît la supériorité de Marquez

Par André Lecondé  le Jeudi 28 août 2014 | 3 commentaire(s)

Cette saison aura laissé des traces dans les esprits des pilotes placés sous le joug d'un Marc Marquez dominateur. Le champion du monde de 20 ans au terme de sa première année en Moto GP a peut être lâché du lest à Brno, où il a dû laisser filer la victoire, il n'en demeure pas moins le patron. 10 victoires en 11 Grands Prix consécutifs depuis le début de l'année, une avance confortable dans la course au titre, et des statistiques à faire tourner le têtes. Dont celle d'un Jorge Lorenzo qui… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nouveauté - Harley-Davidson: le dernier Trike s'appelle Freewheeler

Par André Lecondé  le Mercredi 27 août 2014 | 1 commentaire(s)

Chez les Américains, on en pince pour les tripodes. Car c'est en effet eux qui alimentent les nouveautés locales. Regardez Polaris, ils en ont fait un avec un volant et ils revisitent leur Spyder avec un guidon. La dame de Milwaukee aime aussi le triolisme puisque sous sa robe Harley-Davidson elle sort un Freewheeler qui partagera la clientèle avec le déjà présent Tri-Glide. Pour le meilleur ou pour le pire ? Car ce Freewheeler sera en théorie moins onéreux. Sans ABS, reprenant la mécanique… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nouveauté 2015, Harley-Davidson: Ultra Limited Low

Par Alexandre Hubner-Loriol   le Mercredi 27 août 2014 | 1 commentaire(s)

Pour 2015 une Ultra Limited Low arrive chez Harley-Davidson avec à la clef de nouveaux ajustements ergonomiques pour faciliter les manœuvres. Pas si facile que ça l’Ultra Limited. Avec plus de 400 kilos sur la balance, l’américaine n’est pas ce que l’on pourrait dire une machine fine, fluide et encore moins évidente au quotidien. Harley le sait bien et corrige sa copie en mettant à son crédit une machine quelque peu revue… ergonomiquement parlant. Si les filles ne sont pas encore prêtes à… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .








Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Septembre  2014 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto