Interview de Nounouche, trésorière du Trofeo Rosso et passionnée de Guzzi...

Par Jean Jacques Cholot - le Vendredi 30 septembre 2011 | réagir ?


Bonjour Nounouche. Tu peux nous dresser ton portrait et nous dire comment tu es venue à la moto?

En fait, je m’appelle Isabelle, mais tout le monde me connaît sous le nom de « Nounouche ». La moto, cela m’a pris dès que j’ai pu avoir un deux roues avec un moteur, je devais avoir quatorze ans. C’était un Caddy Motobécane qui a été suivi par un Honda 50SS, puis un Kreidler Florett débridé qui envoyait grave (même dans les graviers !!!...). Les italiennes sont venues par la suite lorsque j’ai rencontré mon mari. Il roulait en Moto Guzzi « Calif ». Et puis un jour, il me dit : « ils viennent de sortir un petit modèle chez Guzzi, la V50, un 500cc qui est pas mal pour les filles… ». Je me suis dit : « pour qui il me prend celui là !!!... ». Du coup, piquée au vif, j’ai décidé de m’acheter moi aussi une Calif. Et depuis, c’est une Guzzi ou rien. J’ai essayé des Ducati, mais pour moi ces machines sont beaucoup plus adaptées pour la piste. Pour la route, je préfère les Guzzi.

L’aventure des Trofeo Rosso, ça a commencé comment ?

Il y a un peu plus de dix ans, Bernard, un vieux copain qui roule aussi en Guzzi nous a dit qu’ils essayaient de monter une journée réservée aux motos italiennes afin de faire découvrir la piste au gens. Donc on a pris deux sessions un peu comme on prend des billets de tombola, mais nous n’avions pas de moto de piste et nous n’en avions jamais fait de notre vie. Comme on avait un vieux « Florida » qui trainait dans le fond du garage, on l’a dépouillé et mon mari a tourné avec. Ça lui a tellement plu qu’il a passé le reste de la journée à essayer de me convaincre que ce n’était pas pour moi. J’ai fait ma session le dimanche et ça m’a vachement plu.

Nous avons continué à venir en tant que participants pendant trois ou quatre ans. Puis les choses ont évolué et il y a eu de plus en plus de monde. Et puis un jour, Francis et Florence qui s’occupaient des inscriptions en ont eu marre et ont cherché quelqu’un pour les remplacer. Comme personne ne voulait s‘en occuper, j’ai levé la main et on s’y est collé avec mon mari. Il y a deux ans, nous avons pris en charge la préparation des petits déjeuners, et dernièrement, j’ai pris la succession du trésorier.

Au quotidien, tu roules avec quoi ?

En Guzzi bien-sûr. Ma moto fétiche, c’est une Calif’ 2 de 1982. C’est ma mémère et je l’emmènerai au bout du monde. Et justement, pour aller au bout du monde, on est en train de se préparer deux NTX (trail Guzzi NDR) parce que l’année dernière, nous avons fait le tour des pays de l’est avec des Calif’ et quand tu as fait trois ou quatre cents bornes de mauvaises routes avec une bécane chargée comme un mulet, c’est dur en fin de journée.

(photo-jjcholot)

Sinon, j’ai aussi un 1000 Le Mans mais en café racer. Je l’adore mais je roule très peu avec parce que c’est vachement inconfortable. En plus, avec ses roues de 18, c’est une machine qui ne tourne pas donc il ne faut pas oublier de la jeter dans les virages et à force, c’est fatigant.

Tu fais combien de kilomètres en moyenne chaque année ?

Je ne sais pas moi ; dans les 20 000 à peu près. En septembre, on repart faire un tour par la Corse, la Sardaigne, la Sicile et retour par l’Italie.

OK. Tu souhaites rajouter quelque chose ?

Oui, je voudrai juste dire que pour avoir participé à de nombreuses manifestations, les Trofeo Rosso vieillissent plutôt bien pour un petit truc qui, au début, a été mis en place par une poignée de copains dans une totale désorganisation. La machine est maintenant bien rodée tout en ayant gardé son esprit d’origine.




PORTFOLIO Afficher le diaporama
(photo-jjcholot)
Afficher le diaporama

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Interview de Francis Semence : président du Troféo Rosso: l'organisation et l'avenir...
Bonjour Francis ; peux-tu te présenter en quelques mots ? Bonjour. Donc je m’appelle Francis Semence. J’ai attrapé le …
9ème Trofeo Rosso : les tasses à l’honneur…
Pour sa neuvième édition, le Troféo Rosso, qui je vous le rappelle se déroulera les 17 et 18 juillet sur le circuit du …
Trofeo Rosso au Vigeant : c’est parti…
La piste et le paddock du circuit du Val de Vienne n’aura pas eu le temps de refroidir. En effet, le Team 18 était…
Troféo Rosso 2014 au Vigeant: les italiennes à l'affiche.
Le circuit du Vigeant, situé pour ceux qui ne le saurait pas encore dans le département de la Vienne, est le terrain de …

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

MotoGP - Tests Malaisie: Stoner n'a rien perdu de son talent

Par André Lecondé  le Jeudi 04 février 2016 | 5 commentaire(s)

Il jure qu’il n’est là que pour donner un coup de main à ses collègues de chez Ducati. Sauf qu’en Malaisie, au terme de trois jours de tests en MotoGP, il les a dominés avec la GP15. Casey Stoner est celui-là et il ne lui a pas fallu longtemps pour retrouver ses marques. Comme s’il n’était jamais parti, alors qu’il jouit de se retraite depuis fin 2012. C’est tout de même un cas peu banal qui met en exergue un talent à l’état pur. Casey Stoner a montré qu’il avait le niveau pour reprendre le… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Test Malaisie : Stoner est ravi de son retour chez Ducati

Par André Lecondé  le Samedi 30 janvier 2016 | 3 commentaire(s)

C’est parti pour les tests 2016 du MotoGP du côté de Sepang. Les premiers tours de roue ont été accomplis par les seconds couteaux de chez Yamaha et Honda, mais aussi Ducati. Demain, les ténors de catégorie s’y mettront. Cependant, il y avait une fine lame en piste et elle s’est avérée pas trop émoussée : Casey Stoner. Celui qui a quitté Ducati en 2010 après lui avoir apporté le titre en 2007 a repris du service aux côtés de Pirro mais aussi des testeurs japonais amenés par Honda et Yamaha. Au… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie: Rossi lointain second

Par André Lecondé  le Lundi 01 février 2016 | 3 commentaire(s)

Dans l’absolu, terminer second de la rentrée du MotoGP au guidon d’une moto fondamentalement remaniée, ce n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de mauvaise performance. Mais Valentino Rossi sait qu’il ne peut pas se satisfaire de cette première journée à Sepang. D’abord parce-qu’il s’est senti plus à l’aise sur la Yamaha version 2015 plutôt que celle de 2016. Et qu’ensuite, il est tout de même à plus d’une seconde de son équipier et leader du jour. Valentino Rossi: “L’écart avec Lorenzo est … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie : Márquez encore loin du compte

Par André Lecondé  le Lundi 01 février 2016 | 3 commentaire(s)

Marc Márquez avait pris ses quartiers d’hiver sans avoir été convaincu par sa nouvelle Honda proposée pour la nouvelle donne technique. Il l’a retrouvée après une longue trêve du côté de la Malaisie. Une reprise qui ne l’a pas plus enthousiasmé. Honda avait pourtant apporté deux types de moteur, mais il semble qu’il y ait du pain sur la planche pour prétendre au sommet de la feuille des temps. MM93 termine septième de cette entame de test, derrière son équipier et incapable d’aller chercher un … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie : grosse frayeur pour Baz et doute chez Michelin

Par André Lecondé  le Mardi 02 février 2016 | 3 commentaire(s)

La seconde journée des tests du MotoGP à Sepang a été marquée par une lourde chute d’un Loris Baz qui s’est miraculeusement sorti indemne d’une cabriole à 290 km/h. La faute à un pneu arrière qui a éclaté. Michelin expertise la situation et, en attendant les conclusions, a sorti ses gommes tendres, qu’utilisait le Français, des options disponibles pour les pilotes. Lorsque Michelin a commencé ses travaux pour remplacer Bridgestone en MotoGP, c’est surtout de l’avant que les pilotes tombaient.… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .








Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Février  2016 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto