Interview d’une des chevilles ouvrières du Salon de la Moto de Limoges : Dominique Riquet.

Par Jean Jacques Cholot - le Samedi 28 avril 2012 | réagir ?


Bonjour Dominique ; tout d’abord, est-ce que tu peux te présenter et nous dire comment tu es venu à la moto ?

Bonjour. Donc je m’appelle Dominique Riquet. Je m’occupe de la délégation de Limoges de la Fédération Française des Motards en Colère depuis une bonne trentaine d’années puisque nous l’avons créée avec des copains de la région à la fin des années soixante-dix, début quatre-vingts. Je pratique la moto depuis pas mal de temps puisque j’ai eu mon permis en 1974. J’ai débuté sur une 200 Honda, puis une 500. De nombreuses autres machines ont suivi, aussi bien en solo qu’en side-car.

En quelle année avez-vous lancé le premier salon de la moto à Limoges ?

C’est en 1989 que nous avons organisé le premier salon à Limoges puisque ce genre d’évènement n’existait pas dans la région. Donc nous nous sommes dit que ce serait bien de combler ce vide. D’emblée, le succès a été au rendez-vous puisque nous avons enregistré environ 6 000 entrées.

Le choix d’organiser ce salon tous les deux ans s’est imposé dès le début ?

Non, la deuxième édition s’est déroulée en 1990 et c’est là que nous nous sommes rendu compte que de mettre en place une telle manifestation tous les ans demandait beaucoup trop de travail tout en risquant de lasser le public. Si l’on veut que les gens reviennent, il faut proposer quelque chose de nouveau à chaque fois et trouver de nouvelles idées tous les ans, c’est très difficile. Donc, d’un commun accord avec les concessionnaires et les exposants, nous sommes partis sur une organisation tous les deux ans.

Aujourd’hui, la machine est bien huilée ; combien de bénévoles travaillent sur ce salon ?

Pour la préparation, qui est la partie la plus compliquée avec de nombreuses démarches à effectuer, nous sommes 3 à 4 personnes pendant huit à neuf mois. Ensuite, pendant les quatre jours d’organisation, il faut compter entre 25 et 40 bénévoles en permanence.

D.Riquet-P.Read-G.Agostini-(photo-jjcholot)

Il est difficile de s’imaginer ce que peut représenter en terme de budget l’organisation d’un tel salon ? Peux-tu nous donner une fourchette de prix ?

Oui bien-sûr. Nous n’avons rien à cacher, bien au contraire car les gens nous reprochent souvent que le prix d’entrée à 6 euros est trop élevé. C’est à peine plus de la moitié du prix d’une place de cinéma. Ici, on peut rester toute la journée. Mais quand je leurs annonce que le budget des deux derniers salons, qui est sensiblement le même, s’élève à environ 75 000 à 80 000 euros, ils comprennent mieux la situation.

Les contraintes administratives ne sont elles pas trop draconiennes pour organiser un tel salon ?

Si. Cela devient de plus en plus difficile pour être dans les normes. Le budget augmente à chaque fois mais c’est surtout très compliqué de respecter des règles de sécurité absolue au point que de nombreux autres organisateurs de salons, quelque soit le thème, se demandent s’ils ne vont pas jeter l’éponge.

Des projets pour le 14ème salon ?

Dans un premier temps, je pense que nous allons travailler sur des solutions permettant de limiter l’organisation qui devient très lourde. Donc nous réfléchissons à la question et toutes les portes sont ouvertes…

OK ; le message est passé… Tu souhaites rajouter quelque chose ?

Tous les copains de la fédération sont très contents car le succès a été au rendez-vous avec un total d’environ 10 000 visiteurs. Le seul point négatif a été la météo qui nous a obligés à annuler trois des cinq spectacles prévus. Les free-stylers eux même étaient déçus car ils auraient préféré s’éclater sur les rampes plutôt que de guetter les éclaircies. Nous espérons que le public a compris que ce sport à haut risque ne peut se pratiquer sous la pluie.

En contrepartie, nous avons eu d’excellents échos quant à la présence des deux champions du monde ainsi que sur l’exposition de machines italiennes.

Merci Dominique et rendez-vous dans deux ans pour le 14ème…

Merci à toi.

www.ffmc87.com




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Interview de Patrick Libossart, une des chevilles ouvrières du rassemblement de Limeyrat.
Bonjour Patrick. Tu nous dresses ton portrait avant de nous parler de ton rassemblement ? Bon hé bien je m’appelle…
Interview de Dominique Méliand aux Coupes Moto Légende: le SERT bientôt en endurance "classic"?
Lors des dernières Coupes Moto Légende, Caradisiac Moto s'est entretenu avec Dominique Méliand. L'engouement pour les…
Salon de la Moto de Limoges les 29 et 30 mars 2014: l'Angleterre en invitée d'honneur.
Organisé traditionnellement tous les deux ans, le Salon de la Moto de Limoges se tiendra les 29 et 30 mars 2014 au Parc …
14ème Salon de la Moto de Limoges les 29 et 30 Mars: à nous les p'tites anglaises...
La 14ème édition du Salon de la Moto de Limoges se tiendra les 29 et 30 Mars 2014 au Palais des expositions de la …

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

Essai Harley Davidson Street 750 : L'esprit de Milwaukee façon chicken massala

Par Christophe de Lestapis  le Mercredi 24 septembre 2014 | 5 commentaire(s)

Devinette. Quelle marque emblématique a pris tous les risques en 2014 au point de faire chanceler son image totémique ? Harley Davidson sans conteste ! Entre une Harley électrique avec le projet Live Wire équipant les légendaires Avengers, la Harley street 500 cm3 destinée uniquement à assurer les formations de permis aux US, nous voici venue la version Street 750, toujours fabriquée en Inde, et moins que jamais identifiable comme une cousine germaine d'une Electra Glide CVO. Les aficionados… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Nouveauté - Kawasaki: voici la Ninja H2

Par André Lecondé  le Mardi 30 septembre 2014 | 5 commentaire(s)

Elle nous a fait fantasmer, saliver, elle nous fait déjà rêver. Celle-là c'est la Kawasaki Ninja H2, la sportive qui va mettre tout le monde d'accord. 200 ch, du carbone, 300 km/h, c'est peut être la dernière bravade d'un état d'esprit sans concession à un monde normé et policé qui nous enserre délicieusement dans un carcan. Avec notre consentement qui plus est. Les gars d'Akashi sont à louer pour cet opus. Ils avaient superbement géré la communication de leur petit monstre. Mais il faut… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP - Grand Prix d'Aragon: rien de grave pour Valentino Rossi

Par André Lecondé  le Lundi 29 septembre 2014 | 4 commentaire(s)

Valentino Rossi a peut être loupé l'occasion de doubler la mise à Aragon après avoir triomphé à Misano. Mais il aurait pu aussi tout perdre dans cette chute violente qu'une herbe synthétique encore mouillée a provoqué. Au final, il reste en lice pour le statut de vice-champion du monde puisque Dani Pedrosa n'a été guère plus verni. Mais Jorge Lorenzo s'invite à présent à la fête. Reste l'essentiel : le « Doctor » n'a aucune séquelle. Valentino Rossi : « malheureusement, je suis passé sur le… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP – Grand Prix d'Aragon : pour Rossi, Aragon est loin de Misano

Par André Lecondé  le Samedi 27 septembre 2014 | 3 commentaire(s)

Un sentiment d'impuissance. C'est ce qui ressort du commentaire d'un Valentino Rossi qui s'élancera seulement sixième demain à Aragon pour le dernier Grand Prix avant la tournée d'outre-mer. Et encore, le « Doctor » peut être heureux d'une seconde ligne qui n'avait rien d'évident au moment d'attaquer les repêchages. Mais les jours heureux d'il y a deux semaines semblent déjà bien lointains pour des troupes Yamaha officielles dominées par les mêmes machines de chez Tech3. Valentino Rossi : « Ça… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP – Grand Prix d'Aragon : Loris Baz grandira sûrement sur une Yamaha
Tags : Yamaha | Moto GP | Loris Baz

Par André Lecondé  le Dimanche 28 septembre 2014 | 3 commentaire(s)

En 2015, il y aura bel et bien un Français en Moto GP. Et peut être même deux si Mike Di Meglio arrive à pérenniser sa position chez Avintia Blusens pour une Ducati. Mais ce qui semble certain, c'est que Loris Baz arrivera du Superbike pour découvrir le Moto GP. Preuve de sa motivation, il quitte à 21 ans son statut d'officiel Kawasaki pour jouer les débutant dans un team privé en Moto GP. Mais avant de monter sur la moto, le tricolore a dû s'aguerrir aux mœurs bizarres du paddock des Grands… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .







Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Octobre  2014 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto