Essai dorsale Spidi Defender Back&Chest génération 2: du Slim-Fast efficace

Par Alexandre Hubner-Loriol - le Lundi 26 septembre 2011 | 3 commentaire(s)


Essai dorsale Spidi Defender Back&Chest génération 2: du Slim-Fast efficace
 

1. Essai Spidi Defender Back&Chest génération 2 : une dorsale qui sait se faire oublier

Pour séduire, les équipementiers rivalisent de technique pour proposer des dorsales toujours plus discrètes, toujours plus fines sans pour autant amoindrir leurs performances… telle est la promesse de la nouvelle Defender Back&Evo. Nous avons testé la seconde génération proposée par Spidi.

La dorsale se démocratise de plus en plus et commence même à devenir un équipement qui a sa propre place dans le placard du motard lambda, et c’est tant mieux…

Étendant comme sa devancière son office jusqu’au thorax, le deuxième millésime de l’italien a eu le droit de suivre une cure Slim-Fast dans les règles de l’art pour tenter de se faire oublier sous un blouson ou sous une combarde. Alors promesse tenue ?

Du côté de ses mensurations la donne est plutôt impressionnante. Affichant un poids ridiculement bas de 708 grammes (vérifié avec la partie thoracique et 504 grammes pour la dorsale seule) pour une épaisseur mesurée de 2,4 cm, la Defender B&C deuxième du nom se veut protectrice.

Arborant fièrement son homologation 1621-2 de niveau 2 pour la partie postérieure de votre anatomie, mais aussi un niveau 1 (1621-3) pour votre sternum, elle a de quoi faire rougir la concurrence, le plus souvent plus en chair et dans le cas présent c’est loin d’être une qualité !

CONVOYEURS D’AIR ET CONSTRUCTION MONOBLOC

A la différence de ce qui est généralement pratiqué par d’autres, Spidi décline sa B&C en une unique taille qui s’adaptera à votre morphologie via des réglages aux épaules et aux hanches.

Protégeant des motards de 1m 65 à 1m 90 (soit la majorité de la clientèle), la solution retenue par le fabricant semble acceptable. Une fois en place, la protection sied à mon mètre 80 couvrant convenablement la zone dorsale, des cervicales jusqu’au coccyx. On regrettera cependant qu’elle ne recouvre pas suffisamment les omoplates permettant non seulement de les mettre en sécurité en cas de chute mais aussi d’augmenter la dispersion de l’onde d’impact.

On appréciera le parfait maintien au niveau du sternum aidé par la protection thoracique, ainsi que les réglages scratch bien faits, placés aux clavicules.

Du côté de la ceinture à boucle automatique, même si cette dernière est crédible et joue bien son rôle, j’aurais préféré la voir plus large augmentant ainsi son maintien lombaire…

Évidente à régler il suffira d’un seul ajustage pour qu’elle se fasse à votre morphologie. Pour la remettre il vous suffira donc de clipser l’une des 4 pressions (à manipuler délicatement sous peine de les arracher de leur ensemble après quelques manipulations) et de boucler votre ceinture. Le tour est joué.

Tant pour la partie avant que pour le dos, Spidi n’a pas oublié d’intégrer des convoyeurs d’air efficaces, agrémentés de nombreuses perforations au niveau dorsal. Dommage que le thorax n’en compte que deux…

TOUT EN FINESSE

Aidé par son épaisseur façon sandwich SNCF, la dorsale s’intègre sans problème dans un blouson racing, une veste urbaine ou une combarde à la mode Saturday Night Fever. Et même si aucune articulation n’est à mettre au crédit de la protection, la B&C et ses boutons pressions joueront le rôle de rotule pour suivre tous les mouvements du pilote.

Sans obstruer les mouvements du casque, la Spidi laisse votre buste libre tant en latéral que d’avant en arrière et ce dans un max de confort. Agréable, légère, fine, bien aérée, la nouvelle Defender Back&Evo sait être une allié précieuse tant sur route que sur piste. Pouvant compter sur de vraies qualités comme un bon maintien ou un enfilage simple et rapide elle montre cependant des signes de faiblesse du côté de ses attaches ou encore un petit manque de protection des omoplates...





 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Essai Spidi Defender Back&Chest génération 2 : une dorsale qui sait se faire oublier
Pour séduire, les équipementiers rivalisent de technique pour proposer des dorsales toujours plus discrètes, toujours …
Dorsale Spidi : Defender Back & Chest
Pour moi, une dorsale est un élément indispensable de mon équipement de motarde. Je ne me vois pas rouler sans, et le…
Spidi Defender Back&Chest Evo : la seconde génération arrive !
Spidi retravaille sa Defender Back&Chest et propose désormais la seconde génération. Avec sa toute nouvelle structure…
Essai Held Sokudo: une dorsale à la mode "Slim Fast".
Élément de sécurité à part entière, la dorsale se veut de plus en plus technique tout en voulant éviter l’aspect armure,…

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :
Essai dorsale Spidi Defender Back&Chest génération 2: du Slim-Fast efficace

 Et sinon, l'achat est conseillé ou pas?

posté par anonyme - 2011-09-27@21:45
Essai dorsale Spidi Defender Back&Chest génération 2: du Slim-Fast efficace

achète moto mag pour avoir des vrais essais conso

posté par deran - 2011-10-01@19:30
Essai dorsale Spidi Defender Back&Chest génération 2: du Slim-Fast efficace

 les mecs vous ne savez pas lire ou vous ne comprenez ce que vous lisez?

posté par Yan - 2011-10-03@15:15

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

MotoGP - Qatar : mais où était Lorenzo ?

Par André Lecondé  le Lundi 27 mars 2017 | 8 commentaire(s)

C’est le grand absent de ce Grand Prix du Qatar qui avait pourtant rabattu ses cartes. La preuve avec Valentino Rossi qui s’est extirpé de sa dixième place sur la grille pour monter sur la troisième marche du podium. Ou encore Dovizioso qui a montré que la Ducati pouvait tirer parti de la situation. Mais Lorenzo s’est élancé douzième et il a terminé onzième après une excursion hors de la piste qui l’a refroidi. Jorge Lorenzo : « c'était une course vraiment compliquée sur tous les points. J'ai… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Qatar Rossi : « Je n’avais jamais pu voir autant Viñales jusque-là »
Tags : Yamaha | Moto GP | Rossi | GP Qatar

Par André Lecondé  le Lundi 27 mars 2017 | 6 commentaire(s)

C’est un Valentino Rossi extatique qui ralliait l’arrivée du premier Grand Prix de l’année au Qatar. Une course, dont le départ a été perturbé par la pluie. Mais le refroidissement de la piste qui s’en est suivi a servi les intérêts de certains et Valentino Rossi y a trouvé avec bonheur des sensations qu’il n’avait jamais eu depuis eu depuis le début de l’intersaison. Ceci lié à sa science innée de la course a renversé une situation qui semblait compromise. Au final, le Doctor revient de Losail … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Qatar J1 Lorenzo : « nous avons encore du mal à être compétitifs »

Par André Lecondé  le Vendredi 24 mars 2017 | 2 commentaire(s)

Si l’on avait dit à Jorge Lorenzo avant le début des hostilités sur la poste de Losail qu’il terminerait sa première soirée au Qatar en tête des pilotes équipés en Ducati, sans doute aurait-il signé. C’est ce qui s’est passé mais pour autant il n’y a pas de quoi pavoiser. Car les Ducati ont souffert ce jeudi sur une piste qui leur pourtant favorable. Et si Por Fuera pointe cinquième, c’est à 1s3 du missile Viñales sur son ancienne Yamaha. L’honneur est tout de même sauf car il s’en est fallu de … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Qatar J3 : le ciel leur est tombé sur la tête !

Par André Lecondé  le Samedi 25 mars 2017 | 2 commentaire(s)

Il n’y a pas eu de troisième soirée sur le tracé de Losail au Qatar. Et pour cause : ce dernier a été l’objet de la colère du ciel qui a copieusement arrosé une piste dont le drainage n’est la principale de ses qualités. Il n’y a donc pas eu de bataille sur le circuit et les grilles de départ de demain, dimanche, sont le fruit des classements cumulés des séances accomplies jusque-là. Pour la plus grande joie de Viñales, mais aussi de Morbidelli et de Jorge Martin. En MotoGP, Viñales prend sa… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Qatar Viñales : « je ne savais pas comment dépasser Dovizioso »
Tags : Yamaha | Moto GP | GP Qatar

Par André Lecondé  le Lundi 27 mars 2017 | 2 commentaire(s)

Beaucoup lui avaient donné cette victoire acquise tant sa domination était éclatante sur le tracé de Losail depuis qu’il est monté sur la Yamaha. Mais au Qatar, la coursé a été une autre histoire. Même si, au bout du compte, le succès est arrivé sous le drapeau à damiers, Viñales a souffert sous les coups de Zarco et face à la résistance de Dovizioso. La concrétisation n’en a été que plus belle. Maverick Viñales : « je suis vraiment satisfait, l'équipe a accompli un excellent travail en… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .





Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Mars  2017 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto