Essai HJC R-Pha Max: moins bien que son frère

Par Alexandre Hubner-Loriol - le Jeudi 14 juin 2012 | réagir ?


Essai HJC R-Pha Max: moins bien que son frère
 

1. Essai HJC R-Pha Max: peut mieux faire...

Modulable sportif, le R-Pha Max propose des caractéristiques techniques proches d’un intégral sportif tout en donnant la possibilité à son utilisateur d’ouvrir la mentonnière au feu rouge… Pour savoir si HJC tient ses promesses, nous l’avons mis à l’épreuve durant 7 mois. Voici nos conclusions.

Séduit par l’intégral dont il est issu (pour retrouver l’essai du R-Pha 10, c’est ici), nous retrouvons nombre de points communs. Outre le design général qui n’est pas sans rappeler son grand frère, le heaume aujourd’hui en test en reprend la philosophie.

Stylé, le coréen se veut certes sportif mais n’oublie pas pour autant son essence routière indissociable des modulables. Nous retrouvons donc un double écran solaire à double hauteur, un pinlock de série, un traitement anti-UV ainsi qu’une boucle de jugulaire de type micrométrique et toute la panoplie des déflecteurs (nez et cou) visant à augmenter le confort général tant en ville que lors des longues balades.

MONOCHROME

De manière générale la finition proposée est très correcte avec un assemblage soigneux et une bonne implantation des différentes prises d’air et autre spoiler arrière.

On regrettera encore les uniques décos unies présentes au catalogue comme c’est très (trop) souvent le cas chez HJC lors des sorties des nouveautés. Bref le casque se veut agréable à l’œil avec son petit côté racing généralement absent des modulables.

Si la peinture blanche, limite nacrée, de notre couvre-chef d’essai nous a convaincu dans sa durée de vie ce ne sera pas le cas du logo collé sur le front qui n’a hélas pas résisté aux mois de roulage… tant pis !

La confiance en l’avenir du casque n’en est pas pour autant entachée puisqu’il peut compter sur des ergots internes en charge de maintenir la garniture tout à fait correcte. Nous recommanderons cependant pour rouler l’esprit tranquille quelques gouttes de silicone liquide au niveau du mécanisme de l’écran (kit platine) limitant le grincement très, mais alors TRÈS désagréable !!

UNE GARNITURE PLUTÔT FERME

Sans pourtant être désagréable au touché, la garniture interne s’avère compacte, augmentant ainsi l’excellent maintien général donnant plus l’impression d’avoir chaussé un intégral racing qu’un modulable… normal me direz-vous, c’est l’idée globale du R-Pha Max.

Facile à mettre en place il pourra compter sur un dégagement correct au niveau des oreilles (avec emplacement prévu pour recevoir un kit de communication) qui mettra immédiatement à l’aise le motard, qu’il porte des lunettes ou non. Moins agréable, l’implantation de la jugulaire serait perfectible en fonction des morphologies et notamment un contact pas toujours agréable avec la pomme d’Adam.

N’hésitez donc pas à clipser la boucle micrométrique avant l’achat, ça limitera les mauvaises surprises. Quoiqu’il en soit, une fois le casque vissé sur la tête on appréciera son poids maitrisé (pour un modulable avec 1 488 grammes vérifiés pour une taille S) et bien réparti. Après verrouillage de la mentonnière (le casque n’a pas l'homologation jet interdisant donc les roulages ouverts... ) qui se traduira par une augmentation du maintien au niveau de la mâchoire, l’essai proprement dit peut débuter.

DU TRÈS BON, DU BON, DU MOINS BON MAIS AUSSI DU MAUVAIS

Intuitif, facile et pratique… les qualificatifs concernant le bouton d’ouverture de la mentonnière ne manquent pas.

Parmi les meilleurs, pour ne pas dire le meilleur qu’il m’a été donné d’essayer, il joue parfaitement son rôle ce qui n’est hélas pas le cas du curseur en charge d’actionner l’écran solaire. Implanté trop loin à l’arrière du casque il ne se montre absolument pas pratique à l’usage (c’était déjà le cas sur le FS-11 essayé ici dans nos colonnes) à la différence du bouton automatique permettant à la protection solaire de se rétracter.

Dommage, d’autant plus que les différents niveaux (+/ - plongeant) proposés sont plutôt bien faits et suffisamment couvrants.

Si le champ de vision latéral est bien ouvert on regrettera encore un regard qui a tendance à accrocher la partie supérieure à l’image de l’intégral, donnant l’impression que HJC reproduit indéfiniment les erreurs du passé… Pour preuve encore un écran solaire qui s’embue immédiatement dés pied à terre, ce qui n’est heureusement pas le cas du système Pinlock efficace et suffisamment couvrant pour se faire oublier.

On sera enfin déçu par un tourbillon d’air infernal interdisant purement et simplement de rouler écran principal ouvert et solaire baissé sous peine de conjonctivite fulgurante… Autre point perfectible, une étanchéité de joint d’écran qui permettra à l’eau de s’infiltrer lors des longs roulages pluvieux.

Si HJC a pensé à équiper sa nouveauté d’un système anti-bruit ce dernier n’est pas des plus efficaces avec un bourdonnement sourd, tant présent que fatigant. Pourtant le casque a de vrais points forts à son actif comme une ventilation supérieure très efficace et facilement manipulable, une neutralité lors des mouvements latéraux ainsi qu’une parfaite tenue et stabilité en ligne droite…

VERDICT

Réellement performant sur certains points comme le maintien, la tenue de cap, l’équilibre général et le système d’ouverture de la mentonnière, le R-Pha Max ne fait hélas pas table rase des erreurs du passé et retombe dans les mêmes pièges.

Capable du meilleur mais pas seulement avec des tourbillons d’air interne, une étanchéité perfectible, un curseur d’écran solaire implanté trop beaucoup trop loin et un bruit trop présent pour un casque routier… le modulable est loin de pouvoir rivaliser avec son ainé R-Pha 10, plus abouti et au combien plus séduisant.

En voulant proposer un modulable à caractère sportif, le numéro 1 des casques n’a pas su aller au bout des choses et propose hélas un produit mi-figue mi-raisin qui laisse quelque peu sur sa faim…





 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Sécurité routière : 800 radars moins bien signalés pour 2012... et toujours les deux-roues en ligne de mire
C’est l’annonce qui est tombée au comité interministériel de la sécurité routière (CISR) réuni à Matignon ce matin même.…
Sécurité routière : les radars flashent de moins en moins
Et oui, après une période de travail intensif pour nos boîtes grises depuis plus de 5 ans, elles commencent à avoir un…
Ethylotests : de moins en moins fiable
Nos confrères de chez 60 millions de consommateurs ont sorti un bilan effarant sur les fameux Ethylotests. Vous savez…
Scooter Suzuki 125 Burgman : petit frère
Les Majesty Yamaha et autres Piaggio X9 n'ont qu'à bien se tenir. Le scooter fétiche de Suzuki reprend les mêmes…

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

Moto GP - Tests Sepang 2: Valentino Rossi regarde déjà vers le Qatar

Par André Lecondé  le Jeudi 26 février 2015 | 14 commentaire(s)

C'est un Valentino Rossi a nouveau satisfait mais pas débordant de joie qui a a quitté le tracé de Sepang pour la deuxième fois en ce mois de février. La première fois, les trois jours de tests l'avait un peu laissé sur sa faim. Cette nouvelle série ne l'a pas plus rassasié mais ne lui pas coupé l'appétit non plus. Il espère à présent trouver sur le tracé de Losail le plus qui lui a manqué à Sepang pour véritablement inquiété Marc Marquez. Et son équipier. Valentino Rossi : « Au final c’est un … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Insolite: pour que Canal + parle de moto il faut payer de sa personne

Par André Lecondé  le Jeudi 26 février 2015 | 9 commentaire(s)

C'est un des exploits qu'aura réussi Randy De Puniet. Le MotoGP malgré toute sa splendeur a du mal à sortir du carré des initiés. Mais, d'un coup d'un seul et à la surprise générale, la catégorie reine des Grands Prix vient de se faire donner une leçon de notoriété par l'anonyme mondial Superbike qui vient d'avoir les honneurs d'une émission passée en clair à la mi-journée. Audience garantie. Mais il n'y a hélas pas de quoi s'en réjouir. Car le sujet n'était pas la moto. Comme quoi le malheur… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP - Tests Sepang 2: ça va mieux pour Jorge Lorenzo

Par André Lecondé  le Jeudi 26 février 2015 | 7 commentaire(s)

Jorge Lorenzo sait maintenant à peu près à quoi s'en tenir pour cette saison du MotoGP. Sa Yamaha est bien plus fringante que celle de l'an dernier, sa forme physique est au rendez-vous et le tout alimente une volonté de revanche sur Marc Marquez qui promet un beau spectacle. Reste qu'il faudra se cracher dans les gants pour perturber ce diable de champion du monde du HRC qui a encore fait la course en tête. Jorge Lorenzo : « Je n’avais jamais été aussi rapide à Sepang et j’étais deux dixièmes … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Sepang 2: Marc Marquez contient la concurrence

Par André Lecondé  le Mercredi 25 février 2015 | 5 commentaire(s)

Le plateau 2015 du MotoGP vient d'en terminer avec trois jours de test sur un tracé de Sepang qui avait déjà assuré la rentrée de la catégorie au début du mois. C'est dncsur un terrain connu que les protagonistes se sont retrouvés et, comme lors de la première visite, c'est Marc Marquez qui a fini la visite en haut de la feuille des temps. Certes, mais le double champion du monde Honda a aussi pu mesurer combien la concurrence s'était affûtée depuis l'an dernier. Avec Yamaha, certes, mais aussi … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP - Tests Sepang 2: La Ducati GP15 répond présent

Par André Lecondé  le Jeudi 26 février 2015 | 3 commentaire(s)

Ducati a de quoi espérer cette année. Le premier opus que ce diable de Gigi Dall'Igna a sorti depuis qu'il s'habille en rouge a comme ensorcelé les troupes de Borgo Panigale et surtout vaincu la malédiction du sous-virage chronique. Une aubaine que les faveurs du règlement qui offrent à la Desmosedici les largesses des dispositions réservées aux machines Open ne pourra qu'exacerber. Avec un pneu extra-tendre Bridgestone il faudra en effet s'attendre à voir cette GP15 jouer la premières ligne.… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .






Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS

Vos commentaires

«  Mars  2015 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto