Essai Bridgestone S20: avec un S comme Sport

Par Alexandre Hubner-Loriol - le Vendredi 16 mars 2012 | réagir ?


Essai Bridgestone S20: avec un S comme Sport
 

1. Essai Bridgestone S20: sportif? Assurément oui

Le cahier des charges du Bridgestone S20 est simple : proposer un pneu capable de monter rapidement en température et d’offrir un bon niveau de grip sur le sec et le mouillé tout en gardant des performances constantes dans le temps.

Disponible depuis le début d’année, le S20 (S pour Sport) est destiné aux motards à la recherche d’un pneu capable de rouler sous la pluie, d’arsouiller sur route le week-end mais aussi de rider de temps à autre sur piste, et ce quelle que soit leur monture (de 600 à 1400 cc). Bridgestone ne se veut pas sectaire, pour preuve un large panel de mensurations qui ne devraient laisser personne sur le pavé.

En complément des BT16 et BT16 Pro, la nouveauté est en charge de prendre le meilleur de ses ainés. Pour y parvenir le manufacturier a bossé non seulement sur la recette de gomme et l’augmentation de la zone de contact avec le sol mais aussi sur le rainurage et le design global du chausson afin qu’il soit un vrai challenger dans la quête du titre et devenir ainsi la référence sur ce secteur prisé des pneus hypersports (ce segment représente 1/3 du marché dans l’hexagone)…

Pour nous montrer le boulot réalisé et surtout les résultats obtenus après presque 3 ans de développement, Bridg’ nous convie sur l’impressionnant tracé de Portimao (Portugal) pour un essai en fond de 6.

UN TERRAIN DE JEU FAÇON WSBK POUR PNEU AVEC DES MORCEAUX DE TECHNOLOGIE À L’INTÉRIEUR

C’est donc sur les 4,7 kilomètres du vallonné circuit d’Algarve que la technologie du dernier-né des Battlax sera passé au crible.

Pour ce faire un large panel de sportives de 600 à 1190 cc est mis à notre disposition… miam miam… Inspiré de son expérience en GP, le S20 mise sur un nouveau profil et des composés de gomme inédits ainsi que sur une bande de roulement optimisée afin d’offrir au motard lambda plus de grip (sur le sec et le mouillé) ainsi qu’un maintien de sa performance tout au long de sa durée de vie (ce que nous ne manquerons pas de vous rapporter dans les mois à venir après un test longue durée actuellement mis en place). Côté rainurage, les sillons sont ici plus nombreux avec 10% d’entailles contre 8 pour le BT16 Pro.

"Les résultats des tests du nouveau S20 montrent que Bridgestone peut appliquer la technologie du MotoGP aux pneumatiques routiers. A ce jour, le S20 est le pneu de production le plus proche du MotoGP et qui bénéficie plus qu'aucun autre des succès obtenus en MotoGP" a déclaré Vincent Van Houtte, Responsable Produits Moto, Bridgestone Europe.

Fini le tri-gomme du BT16 (aucune justification technique ne venait atténuer le surcoût de production répertorié lors de la vente), le S20 optimise plutôt le bi-gomme du 16 Pro avec une segmentation affinée des différentes gommes (avant et arrière) pour offrir un meilleur ratio adhérence/ stabilité/ kilométrage.

Le but ici a été de maximiser la surface de contact avec le sol et ce quel que soit l’angle d’inclinaison de la moto. A grand coup de renfort technologique MSB (Mono-Spiral), HTSPC (comprenez High Tensile Super Penetrated Cord) et de recette secrète pour cuisiner plus de silice et de polymère NanoProTech, les ingénieurs Bridg ont réussi à proposer un chausson à l’adhérence améliorée sur une plus grande plage de température sans pour autant faire de concession sur le rapport grip/ usure… Bref tout ce qu’il faut pour être capable de repartir avec la queue du Mickey lors des prochains comparos.

POSITIONNEMENT DANS LA GAMME

Bridgestone a commandé à la MTC (société indépendante Motorrad Test Center) un comparatif permettant de positionner le S20 (pneus pris au hasard dans le commerce) face à ses principaux concurrents.

L’essai a été réalisé par 2 pilotes en Italie (route sèche) sur des BMW S1000RR en mode route avec le contrôle de traction désactivé. En portfolio les résultats (à prendre cependant avec des pincettes, données que nous n'avons pas pu constater) : face à son cousin BT16 Pro, Dunlop Sportmax Sportsmart, Michelin Pilot Power 2CT, Power Pure (pour retrouver son essai, c’est ici) et Pirelli Diablo Rosso II (pour retrouver son essai, c’est ici). Le japonais a aussi signé le look (le manufacturier bosse sur le sujet depuis le R10) avec un pneu certes au design relativement courant mais joliment fait avec une rainure plutôt dynamique et un rien de sportivité qui devrait sans problème attirer l’œil de l’acheteur sur les linéaires des accessoiristes… En un mot il est beau…

Côté mensuration, pas moins de 11 dimensions (4 pour l’avant et 7 pour l’arrière) sont d’ors et déjà disponibles pour un prix 10% supérieur au BT16 Pro (affiché dans les 240 euros) à savoir entre 260 et 290 euros pour une chausse complète (120/ 70 ZR17 et 180/ 55 ZR17). Pour info le BT16 se négocie actuellement à 200 euros (toujours pour les mêmes dimensions).

TEST ME ON TRACK

C’est parti pour une journée ensoleillée sur circuit, aucun test routier n’est à notre programme…, étonnant pour un pneu dont la vocation est avant tout routière...

Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à nos ronds. Aucune difficulté pour la mise en température qui n’aura besoin que de quelques grosses accélérations suivies de francs freinages pour être dans de bonnes conditions de roulage. Un point fort incontestable lors des balades dominicales en mode arsouille.

Avec un feeling qui permet de ne pas se poser de question et de rouler sans arrière pensée ni appréhension, le gommard offre une bonne traction en transmettant convenablement la puissance au sol en ligne droite ou lorsque la machine est inclinée.

Permettant de freiner et de ré-accélérer sur l’angle sans difficulté, le pneumatique se montre neutre et facile sans « tomber » en courbe. Cependant une remise de gaz dans le triple droit nous a mis, le ZX-6R et moi, au tapis, sûrement à cause d'une pression du pneu arrière devenue trop élevée lors du dernier tour, mais cette fourberie ne s’est pas reproduite sur les 3 autres sessions.

Le S20 sait aussi être stable dans tous les cas de figure qu’il nous a été possible de tester. Que lui reprocher alors ? Pas grand chose hormis une vivacité pas assez incisive lors des changements rapide d’angle ainsi que quelques rappels à l'ordre lorsqu'il est (très) chaud, ce qui est somme toute normal vu sa catégorie.

Axée avant tout route, la nouveauté devrait être un allié des plus précis sur routes ouvertes quel que soit le rythme imposé et sera un fidèle compagnon lorsque vous l’emmènerez sur piste afin de dégourdir les roues de votre sportive. Ne reste plus qu’à vérifier la durée de vie et surtout sa constance dans le temps (point particulièrement travaillé par le manufacturier), ce que nous ne manquerons pas de tester sur un essai longue durée dans les mois à venir. Affaire à suivre…

QUAND LA PRESSION EST BONNE

Bridgestone a aussi bossé sur la tolérance de pression avec un pneu qui continuera à prendre son boulot au sérieux même lorsqu’il manque d’air (ce qui est le cas hélas de nombre de motard).

Sur piste le staff imposera à froid 2,3 bars à l’avant et 2,1 pour l’arrière tout en la limitant respectivement à chaud à 2,5 et 2,6 bars sans quoi le contact avec le sol tend à diminuer.

On constatera après une session de roulage un léger surplus de pression (surtout sur les 1000) qui se concrétisera par une baisse d’adhérence traduite par un pneu qui aura tendance à glisser lors des remises de gaz.

Mais peut-on le lui reprocher réellement sachant que le pneu est certes sportif (et non pistard) mais avant tout routier… et sur ce dernier point il faudra se lever tôt, très tôt même, pour lui faire subir ce qu’il a su supporter sur un tracé comme celui de Portimao et le prendre ainsi en défaut…

EN RÉSUMÉ

Le S20 est bien né avec de vrais potentiels sportifs sur le sec. Rapide à mettre en température le nouveau Bridgestone sait mettre le motard en confiance. Du fait de son architecture et de sa construction il n’est pas des plus incisifs lors des changements rapides d’angle mais sait se montrer neutre sans engager, favorisant ainsi un angle qui flattera votre égo.

Précis le sportif nippon arrive sans difficulté à aller là où vous le désirez sans jamais montrer d’opposition (et croyez moi, ce n'est pas toujours le cas!!!!!). Attention tout de même lorsqu'il est très chaud il peut se dérober sous un coup d'accélérateur trop généreux. Quoiqu'il en soit si son comportement sur le mouillé est aussi bon que celui que nous avons pu constater sur le sec, le S20 risque de devenir une bête de concours…





 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Essai Bridgestone BT-003 RS: avec félicitations du jury
Homologué route mais avec un accent prononcé pour la piste, le Bridgestone BT-003 RS, par sa structure même, est …
Essai - Triumph Street Triple R 2009 : Avec un «R» comme sportive
Présentée en 2007 et sortie en concession le 1er Juillet de la même année, la Triumph Street Triple est ce que l’on…
Essai - Kawasaki Z750 R 2011 : Avec un R comme «Reste sur sa faim»
Vous aviez surement dans vos souvenirs un Z750 à la partie cycle quelque peu «joueuse» et vous aviez tout à fait raison.…
Bridgestone BT-023 : Le nouveau pneu sport touring
L’année 2010 sera l’année de mise au placard du célèbre BT-021 afin de mieux nous introduire sur le marché son…

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

Moto GP - Grand Prix de San Marin: Rossi triomphe et tout le monde y gagne

Par André Lecondé  le Dimanche 14 septembre 2014 | 20 commentaire(s)

Avant le rendez-vous d'un Grand Prix de San Marin organisé sur un site de Misano qui porte aussi le nom de Marco Simoncelli, l'homme d'un village de Tavullia à proximité, soit Valentino Rossi, avait déclaré qu'avant la fin de l'année, il aimerait bien en gagner une. Sitôt dit, sitôt fait ce dimanche devant un public comblé et des adversaires impuissants. Même Marc Marquez a dû mettre un genou à terre. Au sens propre comme au figuré d'ailleurs puisque le champion du monde est allé à la faute en… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP – Grand Prix de San Marin : Valentino Rossi et la machine à remonter le temps

Par André Lecondé  le Dimanche 14 septembre 2014 | 11 commentaire(s)

Sa dernière victoire remontait à Assen, l'an dernier. Une concrétisation obtenue dans des circonstances malgré tout particulières. Marc Marquez était encore au stade de l'éclosion alors que Jorge Lorenzo roulait avec une clavicule opérée quelques heures auparavant. Mais cette fois, à Misano, le « Doctor » a dominé son sujet face à des rivaux en pleine forme. Et qui ont dû rendre les armes ! Valentino Rossi : « Durant ce week-end, nous nous étions rendu compte que la Yamaha était très forte ici … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP - Grand Prix de San Marin: un point c'est tout pour Marc Marquez

Par André Lecondé  le Lundi 15 septembre 2014 | 4 commentaire(s)

Treize courses et onze victoire. Le tableau reste impressionnant mais lors du Grand Prix de San Marin, Marc Marquez a montré que pour peu qu'on lui résiste, il est comme tous les pilotes : sujet à la faute. Le champion du monde en titre est tombé à Misano à vouloir suivre un Valentino Rossi en état de grâce. Mais il a mis un point d'honneur à relancer le moteur calé de sa Honda pour décrocher un petit point malgré tout. Sa douzième victoire de la saison attendra. Marc Marquez : « Hier je ne… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Sécurité Routière: une étude sur les comportements qui alerte

Par André Lecondé  le Mardi 16 septembre 2014 | 4 commentaire(s)

Nous sommes les plus vulnérables sur la route et pourtant nous ne sommes pas forcément les plus vigilants. Ni ne faisons forcément le nécessaire pour nous protéger au mieux. Le baromètre AXA Prévention a pris la température de la vie dans la circulation d'un motard et d'un scootériste. Et il en ressort un avis de tempête. Pour commencer, on regrette que les usagers des deux roues motorisé n'échappent pas au fléau des SMS et autres appels en roulant. 23 % d'entre eux avouent en effet tenir une … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Moto GP – Grand Prix de San Marin J.2 : Lorenzo heureux se méfiera de Rossi

Par André Lecondé  le Samedi 13 septembre 2014 | 3 commentaire(s)

Il y avait longtemps que l'on n'avait pas vu un Jorge Lorenzo conquérant. A Misano, cet après-midi, on a retrouvé notre « Por Fuera » qui a fait ce qu'il faut pour retrouver la position de pointe. Reste à se réconcilier avec la victoire. Ce qui ne sera pas plus facile avec un Valentino Rossi équipé de la même Yamaha et tout autant mort de faim. Jorge Lorenzo : « Il semble que la Yamaha fonctionne bien ici puisque Valentino a lui aussi été rapide, » a commenté Lorenzo. « J’ai poussé à la limite, … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .







Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Septembre  2014 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto