Essai gant Alpinestars SPX: entre look et efficacité.

Par Alexandre Hubner-Loriol - le Jeudi 05 mai 2011 | 1 commentaire(s)


Essai gant Alpinestars SPX: entre look et efficacité.
 

1. Essai Alpinestars SPX: un gant tout en souplesse.

Un look racing, du cuir, des protections en carbone et des parties en tissu aéré pour une bonne entrée de l’air, les SPX ont une vocation sportive version multi usage. Nous avons testé ces gants sur route, sur piste mais aussi en tout-terrain.

Comme à son habitude, Alpinestars soigne son look et encore une fois, le fabricant fait carton plein. A l’esthétique séduisante certes commune mais sans tomber dans le déjà vu, le SPX mixe les matières pour concilier confort, souplesse mais aussi sécu’. On regrettera quand même la pauvreté des coloris proposés : noir, blanc/ rouge ou comme ici noir/ orange.

UNE CONCEPTION BIEN PENSÉE

On ne pourra pas accuser l’italien d’une fabrication à la va-vite vu la quantité de détails que l’on retrouve tout autour du gant.

Protection carbone montée sur partie en cuir désolidarisée du gant pour ne pas limiter ni freiner les mouvements, mousse sur la partie supérieure externe de la manchette, tissu aéré entre les doigts, néoprène en haut de la manchette… bref tout y est.

Flatteur pour son utilisateur, le gant ne souffre que de peu de critique sur son assemblage. Précis, seule une coupe limite trop ample de la paume est à mettre à son débit… mais il y a un avantage : le gant est des plus faciles mettre et à enlever, même lorsque l’on transpire. On appréciera la découpe en V de la manchette et la bride velcro d’ajustage qui prennent toutes deux leur rôle au sérieux, sans se prendre dans la manche de votre combinaison ou blouson.

Enfin, comme d’hab’ j’ai envie de dire, Alpinestars a retenu du cuir végétal sur les doigts et la paume au niveau de la prise du guidon pour un bon feeling en dynamique.

À SON AISE SUR ROUTE MAIS AUSSI SUR PISTE

Pouvant compter sur une paume réalisée en deux cuirs, bien faite et correctement assemblée, le SPX s’en sort avec les honneurs sur les deux différents terrains.

Sur route, on appréciera un bon feeling des commandes et une accroche correcte des leviers. La piste rendra un jugement identique avec en prime un système d’aération efficace (même si on a connu mieux) et des protections qui se montrent discrètes sans point de compression.

Seule manque à l’appel une protection scaphoïde, de plus en plus présente sur ce type de produit. Dommage qu’Alpinestars n’ait pas jugé utile d’en placer une…

Les différents ronds sur le tracé de Busca en Italie révèleront une paume certes un peu large mais qui ne diminuera pas les sensations du pilote au guidon, d’autant que le bon ajustement des doigts joue évidemment en sa faveur sans jamais fossiliser les coutures sous vos ongles.

Pour ce qui est de la jointure manchette/ combinaison, rien à signaler, tout va bien, elle se montre assez montante pour une utilisation pistarde.

ET LA TERRE ALORS

Certes nous ne sommes pas en présence de vrais gants TT mais la souplesse de la paume permettra de faire illusion un temps sans vous offrir des crampes aux avant-bras à tout va.

Ils accepteront donc les escapades enduro occasionnelles (même longues) d’autant plus que le haut du gant souple et les protections carbones « articulées » s’en sortent à merveille en ne freinant pratiquement pas vos mouvements.

USURE PRÉMATURÉE

Ici le temps joue en la défaveur du SPX qui a montré des signes d’usure trop rapides surtout au niveau du tissu mesh qui a tendance à s’effiler.

Il en sera de même pour les parties antidérapantes sur l’index et le majeur qui ne survivront pas à plus de 4 jours de roulage. Quant aux impressions du logo et du modèle, ce n’est pas beaucoup mieux… vraiment décevant pour un gant vendu pratiquement 80 euros…





 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Essai Alpinestars SPX: un gant tout en souplesse.
Un look racing, du cuir, des protections en carbone et des parties en tissu aéré pour une bonne entrée de l’air, les …
Essai gant Alpinestars C-10 Drystar: de la qualité au rendez-vous.
Incontournable, Alpinestars semble savoir tout faire… Du blouson à la botte en passant par la combinaison, la dorsale
Alpinestars SP-2: gant racing
Annonçant pour sa conception des matériaux hybrides optimisant la sécurité et la protection en cas de gaufre, le SP-2 …
Gant Alpinestars Transit X-Trafit
Avec un look somme toute banal le gant Alpinestars Transit X-Trafit annonce chaleur, étanchéité mais aussi une bonne…

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :
Essai gant Alpinestars SPX: entre look et efficacité.

253ème essais d'une paire de gants, à quand les slips "petit bateau" !

posté par midouest33 - 2011-05-06@11:18

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

Radar : 43 ans flashé 50 fois, consommateur de stupéfiants et surtout motard

Par André Lecondé  le Mardi 30 juin 2015 | 3 commentaire(s)

C'est le fait divers qui tourne sur une toile qui va à présent regarder les aventures de la circulation routière en cette période estivale à l'épilogue caniculaire. C'est l'histoire d'un homme de 43 ans qui s'amusait à passer régulièrement à une vitesse répréhensible devant un radar d'une route départementale de l'Aube. Une infraction qui était tout sauf un accident puisque pas moins d'une cinquantaine de faits a été relevée avec une certaine mise en scène dans les clichés relevés. Il a fini… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Honda – RC213V-S : au Japon elle est moins puissante qu'une MT-07 !
Tags : Honda | Sportive | RC213V-S

Par André Lecondé  le Lundi 29 juin 2015 | 1 commentaire(s)

La Honda RC213V-S nous a été présentée comme la moto des Grands Prix pilotée par l'élite mise à notre disposition dans les concessions. Sur le papier, un vrai bonheur, mais en réalité, il y a loin de la coupe aux lèvres. D'abord le prix est dissuasif avec une sommé à six chiffres à poser sur le chèque. Ensuite, pour la version route, il n'y a pas de quoi sauter au plafond. Dans un milieu des sportives où la norme est à présent de 200 chevaux pour jouer les gros bras, la fille du HRC en… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Rossi vs Marquez: la version de Jorge Lorenzo

Par André Lecondé  le Mardi 30 juin 2015 | 1 commentaire(s)

Le dernier virage du tracé d'Assen où Valentino Rossi et Marc Marquez se sont chicanés le week-end écoulé fait encore couler salive et encre. Les deux protagonistes ont donné leur version des faits ainsi qu'une direction de course qui a validé la victoire de l'Italien. Mais il manquait tout de même l'expertise d'un autre homme de l'art encore en fonction. En l'occurrence Jorge Lorenzo. Ce dernier a été très prudent lorsqu'il a fallu réagir à chaud sur des faits brûlants. Il a étudié les images… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Valentino Rossi en jaune à Goodwood
Tags : Yamaha | Ancienne | Moto GP | Rossi

Par André Lecondé  le Vendredi 03 juillet 2015 | 1 commentaire(s)

Après un Grand Prix des Pays-Bas remporté de la manière que l’on sait face à un Marc Marquez que l’on connaît, Valentino Rossi est allé du côté de Goodwood pour honorer de sa présence un festival qui a su se rendre incontournable. Un hommage aux sports-mécaniques au cours duquel les champions d’hier et d’aujourd’hui se côtoient sans la pression de la compétition. Une démonstration durant laquelle Yamaha, en pleine célébration personnelle, a mis les petits plats dans les grands. Et cette… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Essai Harley-Davidson LiveWire : le défi de l'avenir

Par Pauline Rachwal  le Lundi 29 juin 2015 | réagir ?

Harley-Davidson était bien le dernier constructeur chez lequel nous nous attendions à voir naître un tel projet : une moto électrique. Mais c’est sans compter la volonté de la marque de casser son image de biker chevelu plein de bière. Car oui, difficile de changer cette réputation qui lui qui colle à la peau et c’est dans le chemin de l’innovation que HD trouvera peut-être son salut. Qu’on se le dise franchement, le projet LiveWire est comme son nom l’indique : un projet. Ceux qui se jetteront … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .







Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS

Vos commentaires

«  Juillet  2015 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto