Essai gant Alpinestars SPX: entre look et efficacité.

Par Alexandre Hubner-Loriol - le Jeudi 05 mai 2011 | 1 commentaire(s)


Essai gant Alpinestars SPX: entre look et efficacité.
 

1. Essai Alpinestars SPX: un gant tout en souplesse.

Un look racing, du cuir, des protections en carbone et des parties en tissu aéré pour une bonne entrée de l’air, les SPX ont une vocation sportive version multi usage. Nous avons testé ces gants sur route, sur piste mais aussi en tout-terrain.

Comme à son habitude, Alpinestars soigne son look et encore une fois, le fabricant fait carton plein. A l’esthétique séduisante certes commune mais sans tomber dans le déjà vu, le SPX mixe les matières pour concilier confort, souplesse mais aussi sécu’. On regrettera quand même la pauvreté des coloris proposés : noir, blanc/ rouge ou comme ici noir/ orange.

UNE CONCEPTION BIEN PENSÉE

On ne pourra pas accuser l’italien d’une fabrication à la va-vite vu la quantité de détails que l’on retrouve tout autour du gant.

Protection carbone montée sur partie en cuir désolidarisée du gant pour ne pas limiter ni freiner les mouvements, mousse sur la partie supérieure externe de la manchette, tissu aéré entre les doigts, néoprène en haut de la manchette… bref tout y est.

Flatteur pour son utilisateur, le gant ne souffre que de peu de critique sur son assemblage. Précis, seule une coupe limite trop ample de la paume est à mettre à son débit… mais il y a un avantage : le gant est des plus faciles mettre et à enlever, même lorsque l’on transpire. On appréciera la découpe en V de la manchette et la bride velcro d’ajustage qui prennent toutes deux leur rôle au sérieux, sans se prendre dans la manche de votre combinaison ou blouson.

Enfin, comme d’hab’ j’ai envie de dire, Alpinestars a retenu du cuir végétal sur les doigts et la paume au niveau de la prise du guidon pour un bon feeling en dynamique.

À SON AISE SUR ROUTE MAIS AUSSI SUR PISTE

Pouvant compter sur une paume réalisée en deux cuirs, bien faite et correctement assemblée, le SPX s’en sort avec les honneurs sur les deux différents terrains.

Sur route, on appréciera un bon feeling des commandes et une accroche correcte des leviers. La piste rendra un jugement identique avec en prime un système d’aération efficace (même si on a connu mieux) et des protections qui se montrent discrètes sans point de compression.

Seule manque à l’appel une protection scaphoïde, de plus en plus présente sur ce type de produit. Dommage qu’Alpinestars n’ait pas jugé utile d’en placer une…

Les différents ronds sur le tracé de Busca en Italie révèleront une paume certes un peu large mais qui ne diminuera pas les sensations du pilote au guidon, d’autant que le bon ajustement des doigts joue évidemment en sa faveur sans jamais fossiliser les coutures sous vos ongles.

Pour ce qui est de la jointure manchette/ combinaison, rien à signaler, tout va bien, elle se montre assez montante pour une utilisation pistarde.

ET LA TERRE ALORS

Certes nous ne sommes pas en présence de vrais gants TT mais la souplesse de la paume permettra de faire illusion un temps sans vous offrir des crampes aux avant-bras à tout va.

Ils accepteront donc les escapades enduro occasionnelles (même longues) d’autant plus que le haut du gant souple et les protections carbones « articulées » s’en sortent à merveille en ne freinant pratiquement pas vos mouvements.

USURE PRÉMATURÉE

Ici le temps joue en la défaveur du SPX qui a montré des signes d’usure trop rapides surtout au niveau du tissu mesh qui a tendance à s’effiler.

Il en sera de même pour les parties antidérapantes sur l’index et le majeur qui ne survivront pas à plus de 4 jours de roulage. Quant aux impressions du logo et du modèle, ce n’est pas beaucoup mieux… vraiment décevant pour un gant vendu pratiquement 80 euros…





 

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

  •  Sur le même
    thème
     
  •  Tags associés 
Essai Alpinestars SPX: un gant tout en souplesse.
Un look racing, du cuir, des protections en carbone et des parties en tissu aéré pour une bonne entrée de l’air, les …
Essai gant Alpinestars C-10 Drystar: de la qualité au rendez-vous.
Incontournable, Alpinestars semble savoir tout faire… Du blouson à la botte en passant par la combinaison, la dorsale
Alpinestars SP-2: gant racing
Annonçant pour sa conception des matériaux hybrides optimisant la sécurité et la protection en cas de gaufre, le SP-2 …
Gant Alpinestars Transit X-Trafit
Avec un look somme toute banal le gant Alpinestars Transit X-Trafit annonce chaleur, étanchéité mais aussi une bonne…

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .



 COMMENTAIRES :
Essai gant Alpinestars SPX: entre look et efficacité.

253ème essais d'une paire de gants, à quand les slips "petit bateau" !

posté par midouest33 - 2011-05-06@11:18

RÉAGIR :

Titre :

Texte de votre message :

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Recopier le code ci dessous dans la zone de saisie



A la une : Articles les plus commentés

MotoGP - Tests Malaisie: Stoner n'a rien perdu de son talent

Par André Lecondé  le Jeudi 04 février 2016 | 5 commentaire(s)

Il jure qu’il n’est là que pour donner un coup de main à ses collègues de chez Ducati. Sauf qu’en Malaisie, au terme de trois jours de tests en MotoGP, il les a dominés avec la GP15. Casey Stoner est celui-là et il ne lui a pas fallu longtemps pour retrouver ses marques. Comme s’il n’était jamais parti, alors qu’il jouit de se retraite depuis fin 2012. C’est tout de même un cas peu banal qui met en exergue un talent à l’état pur. Casey Stoner a montré qu’il avait le niveau pour reprendre le… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie: Rossi lointain second

Par André Lecondé  le Lundi 01 février 2016 | 3 commentaire(s)

Dans l’absolu, terminer second de la rentrée du MotoGP au guidon d’une moto fondamentalement remaniée, ce n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de mauvaise performance. Mais Valentino Rossi sait qu’il ne peut pas se satisfaire de cette première journée à Sepang. D’abord parce-qu’il s’est senti plus à l’aise sur la Yamaha version 2015 plutôt que celle de 2016. Et qu’ensuite, il est tout de même à plus d’une seconde de son équipier et leader du jour. Valentino Rossi: “L’écart avec Lorenzo est … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie : Márquez encore loin du compte

Par André Lecondé  le Lundi 01 février 2016 | 3 commentaire(s)

Marc Márquez avait pris ses quartiers d’hiver sans avoir été convaincu par sa nouvelle Honda proposée pour la nouvelle donne technique. Il l’a retrouvée après une longue trêve du côté de la Malaisie. Une reprise qui ne l’a pas plus enthousiasmé. Honda avait pourtant apporté deux types de moteur, mais il semble qu’il y ait du pain sur la planche pour prétendre au sommet de la feuille des temps. MM93 termine septième de cette entame de test, derrière son équipier et incapable d’aller chercher un … | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie : grosse frayeur pour Baz et doute chez Michelin

Par André Lecondé  le Mardi 02 février 2016 | 3 commentaire(s)

La seconde journée des tests du MotoGP à Sepang a été marquée par une lourde chute d’un Loris Baz qui s’est miraculeusement sorti indemne d’une cabriole à 290 km/h. La faute à un pneu arrière qui a éclaté. Michelin expertise la situation et, en attendant les conclusions, a sorti ses gommes tendres, qu’utilisait le Français, des options disponibles pour les pilotes. Lorsque Michelin a commencé ses travaux pour remplacer Bridgestone en MotoGP, c’est surtout de l’avant que les pilotes tombaient.… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

MotoGP - Tests Malaisie : Rossi indécis mais rassuré

Par André Lecondé  le Mercredi 03 février 2016 | 3 commentaire(s)

Assommé par le marteau de Lorenzo d’entrée, Valentino Rossi a ensuite relevé la tête en abattant un travail de fond dont il est coutumier. Mettant à l’épreuve une Yamaha version 2015 et l’autre de 2016, il a acquis des données qui l’aideront à se décider. Reste qu’il n’a pas perdu pied et même distancé, il aura à cœur de combler l’écart qu’il accuse sur son équipier Lorenzo dès la prochaine confrontation à Phillip Island du 17 au 19 février. Valentino Rossi : "Je suis satisfait de ces tests.… | Lire la suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .






Suivez Caradisiac
Caradisiac sur Facebook Caradisiac sur Twitter Caradisiac sur Google+ Abonnement aux flux RSS


«  Février  2016 
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29

Marques

[ + de marques ]

Catégorie

[ + de catégories ]

Cylindrée

[ + de cylindrées ]

Thèmes

[ + de thématiques ]

Loisirs

[ + de loisirs ]

Modèles

[ + de modèles ]

Accessoires

[ + d'accessoires ]

Sport moto

[ + de sport moto ]


Services
Assurance motoCrédit Moto

Vente Moto
Vente Moto